Les nouveaux

Gracia Da Silva

Gracia DasilvaGraçia Da Silva est de retour au HBC Thann – Steinbach.
Elle a une double mission : encadrer avec Sabrina Galet les -15 filles et structurer la section des jeunes féminines du club.

A 50 ans, elle a toujours envie d’avoir envie. Domiciliée à Wittenheim et ingénieur commercial dans le domaine de l’hydraulique, Graçia Da Silva est passionnée par le handball. Un parcours de joueuse intéressant suivi d’un autre comme entraîneur ont forgé son caractère. On l’aime, ou pas, mais rares sont les personnes qui renient son âme de formatrice. « J’ai débuté le handball à Altkirch à l’âge de 14 ans. Mon frère et ma sœur pratiquaient. J’étais trop petite pour le volley même si j’ai également entrainé. J’ai joué au hand jusqu’à la saison écoulée. Toujours en championnat départemental et/ou au niveau régional », explique celle qui a été ailière, demi-centre et parfois pivot. Elle songe désormais à stopper en donnant priorité à sa vie professionnelle et à son rôle d’entraîneur. « Sauf si Thann engage une équipe « trois. Je vais alors réfléchir », ironise Graçia.

 

SON  RÔLE D’ENTRAÎNEUR a débuté quand elle était jeune. A l’âge de 16 ans. « J’ai toujours adoré partager ce qu’on m’a appris, être à l’écoute, échanger avec les autres. Cela permet de se structurer avec des gens compétents et de s’enrichir en se remettant en question sur son approche du handball sans rester seule dans son coin. Le sport et le handball évoluent. Nous devons également évoluer », précise Graçia. Sa première expérience de coach a été à l’US Altkirch chez les jeunes avec des filles comme Jessica et Laetitia Wach, Elodie Michel ou Jeanne Ettwiller qu’elle retrouvera quelques années plus tard chez les adultes. Elle passe ensuite à Colmar, à Sierentz et déjà à Thann. Avant de revenir à Altkirch pour un projet qui sera le point de départ de la montée en puissance du handball féminin dans la capitale du Sundgau. « Avec un projet et une équipe composée de joueuses quasi exclusivement de filles issues du club, nous sommes montées de la division d’honneur départementale de l’époque au championnat de France de nationale 3. Cela a été une belle histoire avec des gens formidables », se souvient Graçia.

Elle poursuit ensuite sa route en faisant son retour à Thann sur un projet plus compliqué au niveau des jeunes et des seniors. Le club fait évoluer certaines de ses équipes sous le nom de l’Entente Thur. Son travail va durer six saisons. « Là également cela a été une période très pertinente. Des jeunes ont avancé, d’autres ont fait leur retour au club et ont participé à son développement. Je pense notamment à Maëlle Comolli et à Mélissa Behra. Ce travail, collectif, permet à Thann d’être aujourd’hui un club stable qui poursuit sereinement sa progression sans griller les étapes. Déjà les -18 filles de l’époque étaient intéressantes. Quand je suis partie, Manue (Herbrecht) et Eric Wilhelm ont poursuivi cette action en faisant un très bon boulot dans la formation », estime Graçia. Là, elle vient de passer trois saisons au club de Wittenheim/Ensisheim sur un autre projet. Avec réussite puisque le club a également réussi à bien développer sa section féminine. « Si je suis une femme à projets ? Disons que je ne m’engage pas pour évoluer dans les hautes sphères du handball. Je m’engage pour ce que je pense savoir faire : travailler et former », plaide Graçia.

LE PROJET
C’est précisément la raison de son retour au HBC Thann-Steinbach. « J’avais envie de retrouver des jeunes et les former au handball. C’est là que j’ai commencé. Thann est un club qui, sur ce point notamment, m’a toujours fait bonne impression. Et puis, j’ai été séduite par le « projet-club » du nouveau président, Pascal Comolli. Je vais donc m’occuper des -15 filles avec Sabrina Galet. Nous voulions depuis longtemps nous occuper d’une équipe ensemble», se félicite Graçia. Elle a également pour mission de structurer la section des jeunes féminines du club en mettant en place un projet de jeu commun par catégorie d’âge.

« Cela me plait bien de travailler en équipe. Je le répète, Thann est un bon club formateur. Il faut pérenniser cet état d’esprit positif. Et le développer. Je connais déjà la plupart des entraîneurs. Certaines, j’ai pu les encadrer par le passé. C’est bien qu’elles s’impliquent. Elles ont un excellent état d’esprit. Je pense notamment à Sabrina Bendjaballah. D’autres s’impliquent dans la vie du club. C’est par exemple le cas de Melissa Behra, Serine Essahraoui ou encore Clémence Royer-Cachot. Cela me fait penser que j’ai réussi, parfois, à faire passer mes messages », insiste Graçia.

Sa conclusion, pour tous les lectrices et lecteurs de cet article est donc simple. « Gardez votre ligne de conduite. Même dans les moments plus difficiles, il faut toujours y croire. Le handball est un beau sport d’équipe. Et quand un groupe est en osmose, toutes les prouesses sont possibles. Avançons ensemble », conclut Graçia.

Jean-Michel HELL

Télécharger l’article

Nous rejoindre

Le handball club de Thann-Steinbach a besoin de vous ! Nous sommes à la recherche de personnes bénévoles pour participer aux activités et aider à la vie du club. Vous serez amené à organiser les différents évènements et sorties.

Vous êtes intéressés ? Remplissez directement en ligne le formulaire d’inscription « Devenir bénévole ».

Ne manquez plus rien

Découvrez la Gazette de la Commission des Jeunes

Nous contacter

Que ce soit pour devenir joueur, mécène, ou bénévole ou simplement pour demander des informations, n'hésitez pas à nous contacter !
Nous nous ferons un plaisir de vous répondre.

29, rue Joffre
68620 Bitschwiller-lès-Thann

06 36 57 88 50

3 + 1 =